LOGO_ABEILLES_DU_CAILLOU.png

RUCHE 

D'ENTREPRISE

LOGO_ABEILLES_DU_CAILLOU.png

2e

année

Que vous propose l'Ecole James Cook ?

L'Ecole James Cook vous propose un enseignement bilingue de la petite section de maternelle à la dernière année de lycée, avec un examen final international en anglais,

le S.A.C.E ( équivalent Bac).

La pédagogie alternative utilisée au sein des deux établissements est issue de l’Alternative Teaching School Community, créé par la directrice.

.

james cook.jpg
AUTOCOLLANT_Plan de travail 1 copie 3.pn
F.png

95 Av. Général de Gaulle, Orphelinat
98800 Nouméa

28.47.12

Les Abeilles du Caillou vous remercient de votre confiance et souhaitent une merveilleuse année 2021 !!

abeille 1.jpg

Que cette année bourdonne de bonheur !!!

Janvier 2021 :

Une saison très pluvieuse cette année avec la présence du phénomène climatique La Niña.

Difficile pour les apiculteurs de visiter les essaims puisqu'ils ne peuvent ouvrir les ruches sous la pluie et que les ruchers sont parfois inaccessibles avec les sols gorgés d'eau.

Patience patience !!

Par contre il y a des bons côtés !!! La nature est luxuriante et il n'y a pas de feu de forêt !!

abeille 1.jpg
abeille 1.jpg 2.jpg

Janvier 2021 :

Gros coup dur pour Caroline avec le passage du cyclone Lucas...

Avec une montée d'eau exceptionnelle, les ruchers de Dumbea et Mont Dore ont été submergés.

Spectacle de désolation....

c'est avec le cœur lourd que Caroline et sa petite famille vident les ruches remplies d'abeilles mortes...

Même les ruches encore debout ont été noyées...

L'accès est particulièrement difficile dans la boue, impossible de s'approcher en voiture....

Caroline a perdu une grosse trentaine de ruches... dont les hausses étaient pleines de miel (mais impossible d'aller récolter plus tôt avec les pluies incessantes des dernières semaines..)...

Gros coup dur pour ce début d'année...

La propolis ?

Qu'est-ce que c'est et quelles sont ses vertus ?

propolis-cadre-ruche-1000-ou4zafrd4sh2fy

Fabriquée par les abeilles ouvrières, la propolis est un mélange de résines récoltées sur les arbres et de sécrétions salivaires. Véritable bouclier, la propolis permet d’assurer l’étanchéité de la ruche et de la préserver des bactéries extérieures.

Un certain nombre d’abeilles butineuses, spécialisées dans ce travail difficile, récoltent la résine des bourgeons à l’aide de leurs langues et de leurs mandibules puis de leurs pattes postérieures. Puis, la propolis s’y loge sous forme de grosses gouttes que l’abeille ramène à la ruche en vue de diverses utilisations.

La propolis permet aux abeilles de transformer la ruche en véritable cité, capable d’agir comme un moyen de défense contre les champignons, les microbes, la moisissure à l’intérieur de la ruche mais également pour colmater les parois, agissant comme un isolant contre l’air et les intempéries.

 

La propolis possède une action antifongique, bactéricide et prévient les maladies bactériostatiques des abeilles.

images 1.jpg
index.jpg
propolis-poleznie-kachestva.jpg
images.jpg

La propolis offre de nombreuses vertus grâce à la multitude de substances qu’elle renferme. On trouve parmi elles : des flavonoïdes, des acides phénoliques, des acides aromatiques et de très nombreux oligo-éléments qui en font une substance unique dans la Nature.

À ce titre, elle possède de nombreuses propriétés antioxydantes, antifongiques et antibactériennes. En parallèle, la propolis est un excellent antiviral, anti-inflammatoire, un excellent stimulation pour la formation d’anticorps ainsi qu’un atout indéniable pour le renforcement du système immunitaire.

Utilisée en interne, la propolis possède une forte action antimicrobienne . Elle est également un excellent antifongique , antiviral, analgésique, anti-inflammatoire, anesthésiant ainsi qu’un excellent stimulant immunitaire, antioxydant et mucolytique.

En application externe, la propolis est un puissant analgésique, anti-inflammatoire, antimicrobien, anesthésiant et agent de guérison.

La propolis est particulièrement indiquée dans les affections respiratoires, ORL et bucco-dentaires, la gastrite et des ulcères d’estomac, la colite, l’entérocolite, les infections des voies urinaires et rénales, mais également dans le traitement de l’eczéma, des champignons infectieux, des plaies ouvertes et des brûlures.

Des études récentes montrent que la propolis est capable de tuer 21 bactéries, 9 espèces de champignons parasites et 30 types de virus (y compris leurs différentes variétés). Les chercheurs en apithérapie du monde entier ne cessent de découvrir des nouveaux traitements en lien avec les propriétés étonnantes de ce produit naturel qu’est la propolis.

Par ailleurs, à la différence des médicaments de synthèse, la propolis agit efficacement contre les bactéries nuisibles sans détruire les bonnes bactéries, comme cela peut se produire avec les antibiotiques traditionnels. En outre, la propolis ne provoque aucun effet secondaire, stimulant le bon fonctionnement de l’organisme en général.

Comment la consommer ?

Par voie orale on la conseille sous forme de cure, en tant que complément alimentaire, principalement pour aider à soutenir les défenses naturelles et à maintenir le fonctionnement normal du système immunitaire.

Mais on peut également la retrouver dans de nombreux soins cosmétiques, pour bénéficier de ses propriétés purifiantes, antibactériennes et antiseptiques.

En teinture-mère vous pouvez l'utiliser :

  • En complément alimentaire pour stimuler le système immunitaire : À consommer dès le matin en déposant une pipette sur une cuillère de miel ou un morceau de sucre roux ou à consommer tout au long de la journée en ajoutant une pipette dans une bouteille d'eau.

  • Pour les affections de la bouche et la gorge : À utiliser en gargarisme, mélangée dans un verre d'eau ou dans votre tisane.

  • Pour les peaux irritées ou blessées : À appliquer directement sur la peau pour nettoyer et contribuer à la réparation.

index 2.jpg
images6.jpg

Bien sûr vous pouvez retrouver la propolis chez nos apiculteurs partenaires !!!!

Chez Caroline du Rucher Sauvage

et

Solen du Miel de Trez Ruz

images3.jpg

Avril 2021 : marquage de reine.

IMG_3973.JPG

Après avoir repéré la discrète reine sur le cadre qui cherche à se cacher, l'apiculteur la capture délicatement avec une pince ajourée.

IMG_3974.JPG

Ensuite il fait passer la reine dans une autre boîte destinée à procéder au marquage.

IMG_3977.JPG
IMG_3980.jpg copie.jpg

Cette boîte est équipée d'une mousse coulissante qui permet de rapprocher en douceur la reine contre la grille, puis de la marquer au niveau du thorax.

IMG_3982.JPG

Sur la photo ci-dessous vous pouvez repérer la reine marquée !!!

Petit indice : elle est au milieu !!!

IMG_3971.jpgcop.jpg

Pourquoi marquer la reine ?

Le marquage sert à assurer le suivi du cheptel. La couleur choisie diffère chaque année, ce qui permet de connaitre rapidement l'âge de la reine en un coup d'oeil.

Cela permet également de s'assurer que c'est bien la reine installée par l'apiculteur. Si une autre reine non marquée est présente cela peut signifier que l'ancienne reine est morte ou a essaimé (c'est-à dire qu'elle est partie avec la moitié de la colonie pour s'installer ailleurs).

Les apiculteurs sélectionnent les qualités souhaitées pour leur colonie et donc transmises par la reine (résistance aux maladies, nettoyage des cadres, fixation sur les cadres, production, caractère etc...)

Juillet 2021 :

L'hiver a pointé son nez !!!

Certains site ont permis aux abeilles faire suffisamment de stock pour qu'il soit possible de récolter sans les gêner.

IMG_4394.JPG

Sur cette photo ci-dessus vous pouvez bien distinguer les différentes couleurs de miel dans les alvéoles !!!

IMG_4386.JPG

Voici les butineuses dans le basilic sauvage !!!

Les apiculteurs préparent les ruches pour la saison fraîche en réduisant le volume de la ruche afin que les abeilles ne se fatiguent pas à chauffer et surveiller un volume trop important. D'autant que pendant l'hiver les effectifs sont moins importants et les mâles ne sont pas renouvelés, il reste seulement les ouvrières. La colonie fonctionne au ralenti.

Qui habite dans la ruche ?

images.jpg
vvvv.jpg

Une ruche compte environ 40 000 abeilles.

Parmi celles-ci on retrouve la reine, les ouvrières,

et les faux-bourdons.

La reine est le seul individu femelle fécond de la colonie.

Elle provient d’un œuf fécondé, identique à celui d'une ouvrière, mais la différence réside dans le fait qu'elle sera nourrit toute sa vie par des ouvrières exclusivement avec de la gelée royale.

Après un développement de 16 jours dans l'alvéole, la jeune reine va entreprendre des vols nuptiaux peu de temps après sa naissance. Elle va rejoindre un point de rassemblement où se réunissent les mâles du voisinage, assurant ainsi la diversité génétique. Elle va s’accoupler avec plusieurs mâles, en plein vol, jusqu’à ce que sa spermathèque soit remplie. Les mâles qui l’auront fécondée vont tous mourir peu de temps après l’accouplement, leurs organes génitaux ayant été arrachés. La reine va conserver tout ce sperme dans sa spermathèque et restera ainsi fécondée pour le restant de sa vie, de quatre à cinq ans. Elle pondra environ 1200 œufs par jour, c'est sa mission afin de perpétrer la survie de la colonie.

Contrairement aux ouvrières, le dard de la reine ne possède pas de crochet et ne reste pas pris dans la peau d'un animal lors d'une piqûre, ce qui lui évite de mourir. Elle peut donc piquer autant

de fois qu'elle a besoin.

Sur la photo ci-dessous la reine se trouve au centre, on la remarque grâce son abdomen plus volumineux.

61c4968a7b_89224_10.jpg

L'ouvrière se développe en 21 jours et assurera, pendant ses 45 jours de vie, différentes missions en fonction de son âge et des besoins de la colonie. D'abord nettoyeuse, elle deviendra tour à tour nourrice, maçonne, manutentionnaire, ventileuse, gardienne et enfin

butineuse à la fin de sa vie.

3847ea01c3593fb24b67a89622327567.png

Les mâles, appelés aussi faux-bourdon, sont élevés pendant

la belle saison seulement.

Toutes leurs taches ne sont pas encore complètement connues mais on sait que leur rôle est de féconder les reines voisines, et de maintenir la température de la ruche.

Ils ne participent pas à la récolte du nectar ou du pollen, ayant une langue trop courte pour butiner les fleurs.

Ils n'ont pas de dard, et sont donc sans défense.

Les faux-bourdons ne sécrètent pas de cire d'abeille, de venin ou de gelée royale.

Les mâles  proviennent du développement d'ovules non fécondés :

ils sont donc haploïdes, et n'ont pas de père.

index.jpg

A gauche l'ouvrière

et à droite le faux-bourdon

qui est plus gros.

images zab mangeant miel.jpg
abeille dans alvéole.jpg