RUCHE de

PARTICULIER

Année
2020

La ruche TIPANIER appartient à Caroline du Rucher Sauvage.

Elle fait partie d'un petit rucher d'une dizaine essaims bio,

et est installée au fond de la vallée de la Dumbea,

dans un endroit préservé.

Merci aux parrains de la ruche TIPANIER

 

         Arlette HNAWANG

         Sabrina NICOLAS

         Nadine THEPAUT

         Natacha FALCO

         Serge MONTENAT

 

        

        Jean-Pierre Donato

         Marie DESWART

        Vincent GILBERT

        Anne-Christine CHAVANNE

La ruche TIPANIER est entourée de bois noirs, de tamanus des montagnes,

de goyaviers.

Les abeilles butinent les faux poivriers, letchis et manguiers voisins.

JANVIER 2020 en Nouvelle-Calédonie.

La sécheresse dure encore et encore et la vie est difficile pour les abeilles...

Les récoltes de miel sont plus que limitées et nous nous excusons d'avance pour le retard de remise des pots de miel que vous attendez tant...

Heureusement les abeilles ont de quoi butiner les cassias (aussi appelés joliment pluies d'or), et les flamboyants divers que vous voyez sur les photos ci-dessous : rouges, jaunes (d'inde), bleus (jacarandas).

Mars 2020 :

Après la sécheresse prolongée et les alertes cycloniques qui ont imposées à Caroline de sangler toutes les ruches, la saison démarre enfin et les abeilles butinent de plus belle !!!

ça sent bon le miel !!!

Trouvez la reine !!!!

Revenons sur celle sur qui repose tout l'équilibre de la colonie.

La reine est issu d'un œuf identique à celui des ouvrières, la seule différence provient de sa nourriture. En effet en étant nourrie exclusivement en gelée royale elle deviendra une reine. On comprend mieux à présent la richesse de cet aliment n'est-ce pas ?

L'abdomen de la reine est plus long que celui des ouvrières,

comme vous pouvez l'observer sur la photo ci-dessous : 

Quelques jours après sa naissance, elle part faire son vol nuptial pour être fécondée par plusieurs mâles des ruches avoisinantes, ce qui lui permet de remplir sa spermathèque pour toute sa vie. Ensuite elle ne quittera plus la ruche (sauf pour essaimer si la colonie est trop forte, ce qui signifie qu'elle part avec la moitié de la colonie).

La reine va pondre toute sa vie environ 15000 œufs par jour,

et vivra environ 6 ans. Grâce à sa spermathèque, c'est elle qui choisit lors de la ponte dans l'alvéole, si l’œuf est fécondé ou pas, ce qui fera naître une ouvrière ou un mâle.

  Les apiculteurs utilisent une couleur qui identifie l'année de naissance d'une reine, afin de connaître son âge et de surveiller les essaimages. Chaque année correspond à une couleur, cette année c'est le bleu.

Vous voyez trouvez toujours la reine ?

On augmente les difficultés sur les photos n'est-ce pas ?!!

Le marquage de la reine est une aide précieuse !!!

Allez une petite dernière maintenant !!!

Avril 2020

C'est le moment de la récolte !! Caroline a investit dans une chaîne d'extraction que vous voyez ci-dessous :

L'opercule des cadres (c'est-à-dire la couche de cire qui recouvre les alvéoles) est coupé afin d'ouvrir les alvéoles. Avec un système de centrifugation (extracteur) le miel est extrait des alvéoles. Il s'écoule ensuite dans un bac décanteur pour être filtré. Le miel finira dans  une cuve, appelée maturateur, et restera pendant plusiers jours afin que les petits débris de cire restants remontent à la surface.

Nous ferons un article plus complet ultérieurement sur ce sujet.

Pourquoi les apiculteurs s'habillent-ils en blanc ?

Outre le fait que les apiculteurs aient moins chaud en s'habillant en blanc, vous vous doutez bien que ce n'est pas la seule raison !!

La blanc apaise les abeilles, elles le distinguent plutôt en brillance

claire et voient un halo flou.

A l'opposé elles ont une méfiance nettement accrue par rapport au noir. Est-ce qu'elles ont ancré des souvenirs de prédateurs plutôt foncés nous n'en sommes pas sûrs, en tout cas elles semblent mal le distinguer,

tout comme le rouge.

Mais alors comment les abeilles voient-elles leur environnement ?

Les abeilles distinguent 3 couleurs : Le bleu, le vert et les ultraviolets.

Les autres couleurs leur apparaissent en noir.

Les dégradés de bleu et de vert leur apparaissent avec un décalage de teinte par rapport à notre vision. Par exemple le jaune leur apparait comme du vert plus ou moins pâle.

À la différence de nous, elles sont sensibles aux rayonnements ultraviolets présents dans la lumière du jour. À l’éclairage ultraviolet, les plantes révèlent des couleurs irisées et explosives très nettement différentes de celles perçues à la lumière du jour.

Les clichés révèlent également les cheminements lumineux guidant les insectes vers les organes reproducteurs des plantes, sortes de « balises » dont le rôle est semblable à celles utilisées dans les aéroports, soulignent les deux chercheurs.

Les abeilles ne voient pas dans le noir c'est pour cela que les butineuses rentrent dans la ruche à la tombée de la nuit.

En journée l'intérieur de la ruche est très sombre mais c'est par ses autres sens très développés que l'abeille se repère dans la ruche.

Au cœur de la colonie : le couvain

Dans une ruche, le couvain désigne l'ensemble des nymphes, des larves et des œufs protégés par les ouvrières d'abeilles.

Chez les abeilles, l'accouplement et la fécondation sont dissociés dans le temps. Pendant les vols nuptiaux (qui ont lieu uniquement pendant quelques jours après sa naissance) la reine s'accouple avec une bonne douzaine de mâles. Elle préservera alors la semence de chacun d'eux. Elle y puisera tout au long de sa vie lorsqu'elle voudra féconder ses ovules.

Chez les abeilles, un ovule non fécondé donne naissance à un faux-bourdon.

Un ovule fécondé donnera un véritable œuf qui donnera naissance à une abeille femelle (ouvrière ou reine).

Toutes les larves seront nourries à la gelée royale au début du stade larvaire. Après trois jours, le régime alimentaire changera selon les décisions prises par les abeilles nourrices : de la gelée royale pour celle qui deviendra une reine et une alimentation à base de miel et de pollen pour les ouvrières.

Le couvain est situé au centre de la ruche et a la forme d'un ballon de rugby, comme vous pouvez le voir ci-dessous sur un cadre pris au milieu.

Vous pouvez observer au centre le couvain, et sur les extérieurs les réserves de nourriture, miel et pollen.

Le voici de plus près ci-dessous :

La ruche (boîte en bois) est composée de plusieurs parties :

Dans le corps (la partie basse), la reine pond et les abeilles emmagasinent miel et pollen.

Au-dessus se trouve la hausse, boîte en bois équipée de cadres, bâtis aussi de rayons de cire.

La hausse est placée par l'apiculteur au moment de la miellée et c'est dans cette partie uniquement que le miel sera récolté.

Entre les 2 parties (corps et hausse) est placée une grille à reine qui empêche cette dernière de monter et de pondre dans les cadres destinés à être récoltés.

Voici la photo d'une grille à reine métallique, posée entre le corps et la hausse. Les écarts sont prévus afin que seules les ouvrières puissent passer.

Et pour terminer voici la photo d'un cadre de miel operculé, l'aspect est différent comme vous pouvez le constater. Les abeilles operculent les alvéoles lorsque le miel atteint moins de 18% d'humidité, car au-delà il a tendance à fermenter et ne se conserve pas. Elles le ventilent pour le déshydrater jusqu'au taux idéal. Championnes ces abeilles n'est ce pas ?!!!

© 2018  SARL Les Abeilles du Caillou au capital de 100 000 XPF (www.lesabeillesducaillou.nc et .com)

RIDET 1 412 915.001

  • Facebook - Grey Circle